Lacroix-Barrez - Nord Aveyron
+33 (0) 565 441 516
contact@aeropyxis.com

Comment et combien vendre ses prestations drones ?

Développer l'outil drone au sein de votre entreprise !

Comment et combien vendre ses prestations drones ?

Nous vous présentons aujourd’hui, le premier article d’une série qui vous permettra de mieux aborder et appréhender la nature commerciale de notre activité d’Exploitant-Télépilote de drone Professionnel.

En effet, nous constatons que beaucoup de télépilotes se lancent dans cette activité sans en connaitre réellement les contours autres que ceux du télépilotage. Ils investissent beaucoup de temps et d’argents dans cette activité. La plupart d’entre eux finissent par abandonner, et se retrouvent en grandes difficultés financière et morales, car, une fois qu’on a été dirigeant, les garanties financières que pouvaient nous apporter l’assurance perte d’emploi, ne courent plus au-delà d’une certaine période. Quant à l’échec, personnel, dans le regard des autres, c’est une situation que nous ne souhaitons à personne.

Cette série d’article se veut pédagogique, donc détaillées plus que certains ne le souhaiteraient probablement, mais elle s’adresse principalement aux « grands débutants » qui, pour la plupart, n’ont jamais côtoyé le monde de l’entreprise, autrement que par le coté salarial.

 Alors, comment et combien vendre ses prestations drones ?

Beaucoup de télépilotes débutants se posent la même question, sans pour autant trouver de réponses qui les satisfassent. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il n’existe pas une seule réponse mais une multitude de combinaisons possibles pour arriver à vendre ses prestations drone.

Alors commençons par le plus simple, mais le plus important : Quelles sont mes compétences ?

Simple, non ? Pas vraiment. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’on a toujours tendance à surestimer ses connaissances et compétences. De plus, notre entourage nous conforte dans cette attitude, bien souvent inconsciemment et malgré eux, par simple bienveillance naturelle. Dès lors, on pense être le meilleur et donc, on se lance … Dites vous qu’ils ne vous rendent pas service et que vous devez chercher les vraies réponses ailleurs !

Faire le point sur ses compétences nécessite du recule et du bon sens.

Premièrement, commencez par poser les deux questions suivantes à un entourage qui ne vous connait pas personnellement, mais qui vous connait professionnellement.

Que pensez-vous de mes compétences en ……… et accepteriez-vous de travailler avec moi, si je lançais mon activité dans ce domaine, en utilisant le drone comme outil ?

Et surtout, demandez-leur d’être objectif et sans concession ! Par contre, préparez-vous à entendre des réponses qui ne vous conviennent pas. Ce sont celles-là qui vous permettrons d’apprendre l’étendue réelle de vos connaissances et compétences professionnelles, vues par vos futurs clients.

Une fois que vous avez pris conscience de votre compétence professionnelle perçue par autrui, voyez si vous pouvez la transposer dans un univers qui utilisera le drone comme outil professionnel !

Ne partez surtout pas de votre nouvelle compétence de télépilote de drone pour vous ériger en professionnel de l’activité ! Ce serait une terrible erreur (que beaucoup ont faite) et vous iriez directement rejoindre et agrandir la communauté des télépilotes aigris et rageurs, prétendant avoir été bernés. …

Cette première étape cruciale et importante terminée, il va falloir acquérir une nouvelle compétence (si vous ne l’avez pas déjà acquise, bien sûr) … vous allez devoir apprendre à compter et à calculer …

Pourquoi ? Tout simplement pour savoir combien vous allez pouvoir vendre votre prestation. Ce chapitre sera développé ultérieurement dans un prochain article, mais en voici les prémisses :

A quel prix puis-je vendre mes prestations de télépilote de drone ?

Tout d’abord, il faut distinguer plusieurs choses :

  1. Est-ce uniquement la prestation de télépilotes que je vais vendre ?
  2. Est-ce un ensemble de prestations comprenant, par exemple, la captation et la post-production (et ai-je la compétence à cette post-production) ?
  3. Quel est le type de matériel que je compte utiliser pour réaliser les prestations que je souhaite vendre ?
  4. Quel est l’investissement que j’ai ou vais consentir pour réaliser mes prestations ?
  5. Quel est l’état du marché / de la concurrence, sur mon secteur ?
  6. Etc. …

Bref, un nombre incalculable de questions auxquelles vous devrez apporter une réponse chiffrée. Mais les deux premières d’entre-elles devraient être, sans nul doute :

  • De quelle somme (net d’impôt et de frais) ai-je besoin chaque jour pour pouvoir vivre de cette activité ?
  • Et bien sûr, est-ce que mes compétences me permettront d’attendre ce niveau de rémunération ?

Pour faire simple (et nous développerons cette partie dans un prochain article), prenons un exemple :

  • La rémunération de votre activité précédente vous rapportait, par exemple, 2000,00 € net d’impôts et de frais (déplacements trajet/travail et nourriture du midi)
  • Nous pouvons supposer un revenu brut de 2900,00 €
  • Et un coût global approximatif de 5000,00 € par mois à un employeur.

Etant devenu votre propre employeur, c’est cette somme de 5000,00 € (voire un peu moins suivant le statut que vous choisissez), qu’il faudra vendre au minimum, me direz-vous ? Et la réponse est non, car avec cette réponse, vous auriez omis plusieurs éléments importants :

  1. Le coût de l’investissement du matériel (drone, PC, logiciels, véhicule, etc…) Appelé investissement amortissable, puisque leur utilisation va « déprécier » votre matériel et qu’il faudra le renouveler ultérieurement…
  2. Le coût des charges induites (frais d’électricité, espace dédié – votre bureau, le téléphone, etc…), appelées charges variables, car elles dépendent de votre activité.
  3. Le coût d’un loyer, assurances, peut être même d’un comptable, etc. … appelées les charges fixes, car elles reviennent tous les mois, que vous ayez travaillé ou pas …
  4. Etc. …

Une fois que l’on connait tous ces coûts, l’on va utiliser une petite formule mathématique … qui vous permettra de calculer votre « point mort », c’est-à-dire, le prix de vente minimum multiplié par le nombre de ventes minimums que vous devrez faire chaque mois pour être uniquement à l’équilibre … C’est-à-dire, sans gain ni perte …  

C’est ce prix de prestation que vous devrez vendre à vos clients !

Nous en resterons là pour aujourd’hui. La suite au prochain numéro ! ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *